POURQUOI LE JARDIN DES MILLE PAS ? 

NOS CONSTATS

Le Jardin des Mille Pas, crée en 2014, est né suite à de nombreuses réflexions autour des problématiques liées aux modes de production et de distribution industrielles, à la surconsommation, au gaspillage alimentaire, à la gestion des déchets. Ces facteurs ont pour conséquence une altération de notre qualité de vie par l’augmentation des inégalités socio-économiques et de l’isolement social, la détérioration du cadre de vie, l’augmentation des maladies liées à l’alimentation et à l’environnement, l’appauvrissement des ressources naturelles, le réchauffement climatique… L’éloignement géographique, social et économique des producteurs et des consommateurs a engendré une méconnaissance des méthodes de production et de transformation de nos aliments.

 

Par ce constat, le Jardin des Mille Pas développe et propose des alternatives en matière de modes de production agricole vivrière et de consommation en invitant chacun à une réappropriation alimentaire. Une meilleure connaissance de son alimentation en se rapprochant du lieu de production nous parait un facteur important pour tendre vers cette réappropriation. Consommer via les circuits courts de distribution, faire son potager, cuisiner des aliments non transformés et de saisons sont des moyens simples pour se réapproprier son alimentation. Afin de proposer ces solutions concrètes aux citoyens du territoire rennais, le Jardin des Mille Pas construit son projet autour de deux grands piliers :

 

NOTRE VOLONTÉ

2 PILIERS FONDATEURS

le développement et la promotion d'une production agro-écologique vivrière de proximité

l’accompagnement et la transition vers une consommation sobre, responsable et équitable.

5 OBJECTIFS

 

  • le développement d’une agriculture respectueuse de l’Homme et de la Terre par l’expérimentation et la mise en place de techniques culturales agro-écologiques

 

  • la transmission et l’échange de connaissances en agro-écologie permettant à chacun d’acquérir des techniques simples pour une gestion adaptée à ses besoins (jardin potager, collectifs, agriculteurs, collectivités),

 

  • la sensibilisation à la consommation éco-citoyenne et équitable,

 

  • la mise en place d’un circuit court de distribution de fruits et légumes sur le territoire,

 

  • la promotion et l'accompagnement à l’autoproduction en respectant la santé et l’environnement.